Giboulée

Après une dure journée de travail,

ne reste qu’à rentrer chez soi.

Quelle corvée, parfois.

Autobus bondés, on est tous mouillés,

trempés comme des petites crevettes,

tassées comme des sardines.

Allez donc savoir où le bus est rendu.

Est-ce mon coin de rue ?

GibouléeDurant la soirée la pluie gelée s’est changée en neige, mouillée, pesante, collante,

s’attachant à tout ce qui est là, objets, arbres, voitures, personnes.

Au matin, le tableau est complet: faudra pelleter, éviter les branches fragiles,

rester chez soi si c’est possible.

L’hiver n’a pas dit son dernier mot !
giboulée de marsMa rue s’est transformée en tunnel neigeux.

L’humidité  transperce

Les branches ploient et chantent sous le poids de la neige.

La promenade canine fut périlleuse, les branches cédant sous la neige,

la glace des fils électriques tombant sans crier gare.

Vivement la maison, et hop, sous les couvertures.

Vous me direz quand le printemps sera là

je sortirai de mon cocon !

Giboulée  les arbres

2 Réponses to “Giboulée”

  1. Monique Says:

    Tout a fait d’accord avec toi. Y’EN A MARRE !!!

  2. Ouaaip ! Raz le pompon !
    Et encore 20-25 cm la semaine prochaine…..
    tu me réveilleras quand elle sera fondue !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :