La clintonie boréale

Nouvelle catégorie, encore ce matin:   Herbier.

En feuilletant un livre sur les fleurs sauvages du Québec, et en regardant autour de moi, j’ai réalisé comment la flore sauvage était riche et variée.

Prenant le temps de bien regarder, une fleur sauvage n’est plus simplement quelques feuilles, une tige et une couleur au bout de celle-ci.  Ca devient un petit monde.  Quelques unes sont rares et en danger, d’autres sont tellement abondantes qu’elles semblent étouffer tout ce qui les entoure.

Certaines poussent au printemps, d’autres l’été, et quelques autres osent fleurir à l’automne.

J’aurai donc l’occasion pendant plusieurs mois de parfaire ma connaissance de cette flore québécoise.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :